Réchauffement climatique, fonte de la banquise et des calottes polaires : Actualités brûlantes de l’arctique et de l’antarctique !

dessin-cartoon-banquise-1 Les dernières actualités sont « brûlantes » pour le pôle sud et le pôle nord (faible extension record des deux banquises, températures record dans le cercle Arctique, dislocation de plateformes glaciaires,…) ! Malheureusement, des études scientifiques parues ces derniers mois sur l’Arctique et L’Antarctique ne peuvent que nous inciter à nous inquiéter bien plus pour notre futur et à ne pas être optimiste !

Le prochain rapport du GIEC ne paraîtra pas avant 2022, or avec le progrès constant de la science climatologique et paléoclimatologique, les études se font de plus en précises sur notre climat actuel, son passé et son évolution possible… et au cours de ces dernières années les preuves d’un possible brusque changement du climat, à cause de nos émissions de gaz à effet de serre, s’accumulent ! Pendant ce temps là les politiques tergiversent, entretenant leurs liens avec des multinationales qui n’ont aucun intérêt à ce que nous prenions en compte l’urgence de changer de société et les climatosceptiques se régalent

Je vous transmets ainsi en vrac des articles à partager autant que possible autour de vous, et notamment une sélection de deux articles plus qu’inquiétants et qui nous devraient nous encourager à nous mobiliser en conséquence face au réchauffement climatique !

dessin-cartoon-banquise-2

1er article, parue le 10 Janvier 2017, issu du site de la revue « Pour la Science » :

La calotte polaire Groenlandaise plus instable qu’on ne le pensait.

Extrait : « L’analyse d’échantillons de sédiments marins et du socle rocheux groenlandais suggère que la calotte glaciaire du Groenland a complétement disparu pendant de longues périodes au cours du dernier million d’années.

[…] 

Ainsi, il semble que la calotte glaciaire groenlandaise, de plusieurs kilomètres d’épaisseur au centre, peut fondre et se reconstituer très vite à l’échelle géologique. Or au cours du dernier million d’années, la température moyenne de la Terre a été égale ou supérieure à celle d’aujourd’hui au moins deux fois, pendant les périodes interglaciaires précédent l’actuelle. La dernière remonte à 125000 ans ; la température était alors un degré au-dessus de celle juste avant la révolution industrielle et la fonte de la calotte groenlandaise avait fait monter le niveau des océans de 7 à 8 mètres. L’autre période interglaciaire remonte à 400000 ans, avec des températures moyennes de deux degrés au-dessus de la valeur préindustrielle ; la fonte de la calotte groenlandaise et d’une partie de l’Antarctique avait fait alors monter le niveau des mers de 10 mètres. Une fonte rapide qui s’est probablement produite au moins deux fois en moins d’un million d’années…

Ainsi, à l’échelle géologique, la calotte glaciaire groenlandaise est très instable. Et les deux degrés d’augmentation de la température moyenne d’ici la fin du siècle fixés comme limite souhaitable lors de la COP21 sont suffisants pour la faire fondre de nouveau. Et encore, cette limite de deux degrés suppose que l’on mette tout en oeuvre pour stabiliser le réchauffement du climat… « 

l-immense-lac-glaciaire-au-groenland_71900_w460


2ème article, parue le 8 Janvier, issu de l’excellent blog « Global Climat » :

Le réchauffement moderne reproduirait les bouleversements passés de l’Antarctique

Extrait : « Il y a environ 15 000 ans, l’océan autour de l’Antarctique a connu une brusque élévation de son niveau de plusieurs mètres alors que la surface de la mer était froide autour du continent blanc. Cela pourrait se reproduire car les conditions actuelles présentent certaines similitudes, selon une étude parue dans le magazine Scientific Reports.

La fin de la dernière glaciation nous offre peut-être un analogue des tendances climatiques futures, avec un réchauffement important, un renforcement des vents d’ouest et leur migration vers le pôle, ainsi qu’une augmentation des niveaux de dioxyde de carbone atmosphérique.

Dans des études antérieures, les scientifiques avaient trouvé des indices de huit événements de fusion massive dans les sédiments en haute mer autour de l’Antarctique. Cela s’est produit au cours de la transition entre la dernière période glaciaire et la période chaude actuelle. La fonte la plus importante a eu lieu il y a 14 700 ans, lors de l’événement dit « impulsion de fonte 1A ». Il s’agit d’un événement de brusque élévation du niveau de la mer, qui aurait atteint 20 mètres en moins de 500 ans et peut-être même en moins de 200 ans. » »

meltwater-pulse


Source des deux articles :

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-la-calotte-groenlandaise-plus-instable-qu-on-ne-le-pensait-37948.php

Le réchauffement moderne reproduirait les bouleversements passés de l’Antarctique


Nous sommes la première espèce sur Terre qui possède la possibilité d’avoir conscience de son environnement dans sa globalité, de nos interactions (pour l’instant catastrophiques) avec notre environnement et de l’influence fondamentale qu’à ce dernier sur nos vies et la pérennité de l’espèce humaine… Qu’en faisons-nous réellement de cette intelligence ?! Ils est temps de voir que le pire est devant nous, d’agir en conséquence et ensuite de pouvoir espérer le meilleur !

Sinon, j’imagine des extraterrestres qui visiteraient notre planète d’ici quelques milliers d’années et qui effectueraient des études archéologiques et paléoclimatologiques. Nous désigneraient-ils vraiment comme l’espèce la plus intelligente sur Terre ?…

Les animaux et pieuvres ont une intelligence impressionnante que nous découvrons de plus en plus, ils ne menacent pas leur avenir et vivent en corrélation étroite avec les ressources limitées de leur environnement. Peut-être serait-il temps de regarder du côté du reste du vivant pour retrouver un peu d’humilité !

Il est temps de comprendre aussi l’urgence de lutter contre celles et ceux qui s’obstinent à détruire notre environnement pour toujours plus de profits ou d’intérêts politiques à court terme et l’importance d’agir collectivement pour nous réinsérer au sein de la nature, et non détruire l’environnement qui nous fait vivre !

Agissons au plus vite ! Partagez ces deux articles autour de vous !

Yoann du blog docuclimat

tumblr_ngjemtyjdd1tngqcjo1_1280

Voir aussi une sélection d’autres articles importants sur la situation actuelle en Arctique et Antarctique (études climatiques, paléoclimatologiques, missions scientifiques en cours ou en projet, etc…) :

Lorsque la « bombe » méthane explosera, l’homme aura du souci à se faire

Antarctique, visualisez l’iceberg géant qui se détache du continent

Ce seul glacier pourrait faire grimper le niveau des eaux de 3,50 mètres

Une année record en Arctique (bilan de l’année 2016)

Les extraordinaires anomalies de l’Arctique

Ces deux glaciers de l’Antarctique qui inquiètent particulièrement les scientifiques

Réchauffement climatique : « Nous avons passé le point de non-retour » indique une nouvelle étude

Montée de la mer : au minimum 6 mètres

Bien que sublimes, ces lacs bleus qui sont apparus en Antarctique inquiètent énormément les scientifiques. Et vous allez vite comprendre pourquoi

Si ce glacier s’effondre, les conséquences seront catastrophiques

Un vent mystérieux fait fondre l’antarctique

A la recherche de la plus ancienne glace sur Terre en Antarctique – Mission scientifique de l’Institut Polaire Français

Des scientifiques du monde entier embarquent en Antarctique observer les effets du changement climatique

Projet de Jean Louis Etienne : Le Polar Pod pour étudier l’océan Austral

ice-floes-sea-water-melting-snow-polar-bear_1440x900

Voir aussi ici les documentaires référencés sur mon blog à propos de l’arctique et de l’antarctique :

https://docuclimat.wordpress.com/documentaires-en-streaming-par-categories/

Et des liens pour suivre l’évolution de notre climat, de l’arctique et de l’antarctique :

https://docuclimat.wordpress.com/liens-utiles-pour-suivre-la-meteo-et-le-climat/

Voici un graphique évocateur du Réchauffement climatique en cours et qui va en s’accélérant :

spirale-mort

Pour finir, voici dans quel état je me sens en ce moment… Je vous laisse partager mon sentiment avec cette magnifique musique :

3 commentaires

  1. […] – Parlons encore du GIEC Dans tous les scénarios du GIEC dénommés RCP, il est fait mention « d’émissions négatives ». Ce sont des technologies non encore développées et dont nous ne savons même pas si celles-ci sont possibles. Ils ont aussi un plan nommé BECCS pour : « Bio-energy with carbon capture and storage » (Bio-énergie avec capture et stockage du carbone). Ce plan, impraticable, consisterait à faire pousser des arbres, les récolter pour les acheminer (imaginez un peu tout ce transport) vers des centrales de génération d’énergie, capturer au maximum 85% du CO2 à la sortie des cheminées, pressuriser le CO2 à le rendre au seuil de la liquéfaction pour ensuite l’enfouir profondément dans le sol. Mais pour retirer suffisamment de CO2, il faudrait cultiver ces arbres sur une superficie équivalente au double de celle de l’Inde dont la superficie est de 3 287 263 km² ; c’est le 7e plus grand pays au monde. Aussi, enfouir tout ce CO2 hautement pressurisé dans le sol peut certainement provoquer des déstabilisations et engendrer d’innombrables tremblements de terre comme ce qu’on observe avec le « fracking », qui consiste à injecter sous haute pression de l’eau mélangée à des produits chimiques profondément dans le sol pour en faire jaillir pétrole et/ou gaz naturel. Aussi, le risque de fuite n’est vraiment pas exclu. Voici les scénarios RCP du GIEC. Nous sommes actuellement sur les RCP 8.5 qui nous approche de 6°C pour 2100 (possiblement beaucoup plus). Pour passer à n’importe lequel des autres scénarios, les technologies et stratégies  proposées par le GIEC sont essentielles et doivent à tout prix être fonctionnelles. Un risque totalement inacceptable pris sur le dos de la jeunesse. Voir aussi : « Nous Léguons AuxEnfants un Très Lourd Fardeau. » Une autre façon consiste à retirer le CO2 directement de l’atmosphère, et encore là, le pressuriser et l’injecter dans le sol. Mais extraire du CO2 directement de l’atmosphère est une technologie encore très incertaine et ça nécessiterait des dizaines de milliers de ces « stations » à travers le monde ; c’est encore du domaine de la fiction. Évidemment, tout cela va coûter extrêmement cher et ce sont les générations futures, s’il y en a encore, qui vont payer et souffrir gravement des changements climatiques. Si ces plans, et d’autres qui seront très coûteux pour les générations futures ont été mis en place, c’est tout simplement pour permettre de continuer à brûler des combustibles fossiles au lieu d’entreprendre le plus tôt possible la transition vers les énergies renouvelables, ou avec moins d’émissions de CO2 comme le nucléaire. Si vous comprenez l’Anglais, je vous recommande les conférences de Kevin Anderson au sujet du climat et faciles à trouver sur You Tube, ou encore sa plus récente entrevue sur Radio Ecoshock. Il faut réduire nos émissions de CO2 depuis plus de 25 ans, nous sommes dangereusement en retard. Note pour mes lecteurs J’ai ralenti le rythme de publication de mes articles car j’ai presque tout dit. Si je trouve des nouvelles ou que d’autres études scientifiques importantes paraissent, je rédigerai un nouvel article pour vous tenir informé. Il y a 70 articles sur ce blogue et la grande majorité sont encore d’actualité, Merci de les partager ou de les repartager. Merci à ceux qui collaborent à ce blogue, j’apprécie grandement votre soutient. _____________________ En parlant du réchauffement climatique, le célèbre journaliste Américain Chris Hedges a dit : Si on laisse faire nos dirigeants, ils vont tous nous tuer. Source de l’article original republié entièrement avec accord de l’auteur :  http://leclimatoblogue.blogspot.fr/2016/11/rechauffement-climatique-ou-en-sommes.html N.B de Yoann de docuclimat: je ne partage juste pas le point de vue sur la transition énergétique, notamment sur le nucléaire, qui est pour moi aussi dangereux que le réchauffement climatique. Au passage encore bravo à toi Jack pour ton travail de vulgarisation sur le RC ! Voir aussi les dernière actualités et études scientifiques qui sont plus qu’inquiétantes et qui devraient nous pousser à réagir au plus vite : https://docuclimat.wordpress.com/2017/01/11/rechauffement-climatique-fonte-de-la-banquise-et-des-cal… […]

    J'aime

  2. […] La sensibilité de l’Antarctique au réchauffement climatique a été fortement sous-estimé par les climatologues et glaciologues jusqu’il y a peu. Le GIEC dans son dernier rapport, paru en 2012, a écarté de ses modélisations et projections des études qui tendaient pourtant à montrer la sensibilité importante de la gigantesque calotte polaire de l’Antarctique (notamment l’Antarctique Ouest) au réchauffement climatique en cours. Le GIEC a ainsi agi par excès de prudence, de consensus et de volonté d’écarter le plus possible les incertitudes de leurs projections pour ne pas s’exposer aux critiques d’alarmisme des climatosceptiques ! Or, les dernières recherches climatologiques, glaciologiques et paléoclimatiques menées en Antarc… […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s